10 boissons du Bénin incontournables

En accompagnement d’un bon plat local, à la maison ou lors d’une sortie, je vous propose une sélection de 12 boissons du Bénin à tester (certaines avec modération).

Dans l’ensemble, vous les trouverez assez facilement et un peu partout. Hormis le cas des jus de fruits naturels, que vous pouvez réaliser vous-mêmes et qui sont un peu moins présents dans les lieux de loisirs tels que les discothèques, les bars, les boites de nuits et parfois les restaurants. C’est leur version industrielle, comme ceux de la SOBEBRA (Société Béninoise de Brasserie), qui est plus courante. 

Voici donc 12 boissons locales que vous ne pouvez qu’apprécier :

1. Boissons du Bénin : l’eau

L’eau ? Tu es sérieux là ? Un article pour me parler de l’eau ? Et bien si ! Je ne parle pas forcément de l’eau du robinet disponible via la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB). 

Non, c’est plutôt à notre « eau minérale » locale en bouteille que je fais référence. Elle est commercialisée par plusieurs sociétés dont les plus célèbres connues au Bénin sont : « Possotomè » (SOBEBRA) et « Fifa ». L’eau minérale commercialisée par ces dernières est disponible dans des bouteilles de 75 Cl, 1 L, 1,5 L, et même en bonbonnes de 10 ou 20 L. On les retrouve dans les kiosques ou alimentations, les restaurants, les buvettes, les boites de nuit, les supermarchés et dans les marchés. 

Il existe également de l’eau minérale à base d’extraits végétaux, aromatisée et sucrée selon les convenances, développée par « Kuwabo » et qui est vendue au prix de 900 Francs CFA. L’eau aromatisée est disponible un peu partout: dans les restaurants, les buvettes et les supermarchés.

Le prix moyen d’une bouteille d’eau minérale est de 500 Francs CFA.

2. Boissons du Bénin : l’Adoyo

L’Adoyo est une boisson sucrée typiquement béninoise à base d’eau de maïs « OGUI » fermentée, qui puise son originalité, de sa couleur qui tire légèrement entre le jaune et le blanc.

L’eau de maïs « OGUI » sert de base, elle est ensuite mélangée au jus de citron et arômatisée à la citronnelle. Cette boisson désaltérante a un taux très faible d’alcool, situé entre 1 et 2 %. L’Adoyo est recommandée aux enfants et se prend surtout après le déjeuner. Elle est disponible dans les marchés, les cantines d’écoles et de collèges.

3. Boissons du Bénin : le Tchoukoutou

Le Tchoukoutou est une bière brassée localement et qui continue sa fermentation. La boisson est originaire du Nord du Bénin et est très populaire dans tout le Pays.

Notre Tchoukoutou « made in Bénin » jouit d’une forte réputation dans le pays. Il est obtenu à base de la fermentation du mil, du sorgho ou encore du maïs, avec une forte concentration d’alcool. Le Tchoukoutou est disponible, surtout au Nord du Bénin, à tous les coins de rue.  Avec 500 Francs CFA, soit moins d’un Euro, vous pouvez déguster et faire déguster, à vos amis du Tchoukoutou.

4. Boissons du Bénin : le Tchakpalo

Le Tchakpalo est une boisson typiquement béninoise qui est très présente dans la partie Sud du Bénin. Le Tchakpalo, comme le Tchoukoutou, est une boisson fermentée, à base de maïs, du sorgho ou du mil. Le Tchakpalo commercialisé dans le sud Sud est légèrement sucrée. 

C’est une boisson qui se vend dans les marchés, les cantines d’écoles et par des vendeuses ambulantes. Le Tchakpalo est souvent transporté et présenté dans une calebasse par les vendeuses et se vend à 50 Francs le verre.

5.Boissons du Bénin : le « Atan » ou vin de palme

Le « Atan » est la sève du palmier à huile, cette sève a la particularité de commencer une fermentation naturelle dès son extraction. Le « Atan » est tiré principalement d’une espèce de palmier, le « Elaeis guineensis Jacq ». Il existe deux méthodes d’extraction du vin de palme.

Pour la première méthode, la personne qui va procéder à la récolte, grimpe au sommet du palmier lorsque les régimes sont arrivés à maturité et pratique une incision au ras du bourgeon terminal et y fait un trou profond pour permettre un écoulement de la sève dans une gourde qui est fixé.
La deuxième méthode -qui est la plus pratiquée au Bénin– est d’abattre l’arbre lui-même et de couper la couronne de feuilles, pour recueillir la sève.vient d’être récoltée, la sève est de couleur blanche et laiteuse, avec un goût doux et plutôt sucré. Au fil des heures, la fermentation s’accroît, le vin produit devient pétillant, fort, parfois âpre, et de plus en plus foncé. Le vin de palme est facile et peu coûteux à produire, surtout par rapport à sa vitesse de fermentation : presque dès la sortie de l’arbre, il titre déjà 1 à 2 ° d’alcool.

En 2 heures, la sève peut être à 4 ° et 72 heures après jusqu’à 12 °. Après quatre jours, la fermentation acétique prend le dessus et il devient trop acide pour être bu. Par son goût et sa légère effervescence, le vin de palme est une boisson légèrement alcoolisée dont le taux de sucre se situe entre 10 et 15% et est plutôt plus proche d’un cidre que d’un vin.

6. Boissons du Bénin : le Sodabi 

Un petit coup de Sodabi

Le Sodabi est le résultat d’une distillation traditionnelle du vin de palme abordée précédemment. Le sodabi tel qu’on le connaît (distillation via des alambics) aurait près d’un siècle. En effet, il aurait été créé par les frères Gbéhalaton et Bonou Kiti Sodabi, originaires d’Allada, qui lui auraient donné leur patronyme.

Les deux frères, réquisitionnés par la France et membres des tirailleurs sénégalais durant la première guerre mondiale avaient découvert le principe de la distillation, durant cette période. Ils fabriquèrent des alambics de retour au pays et leurs premiers essais furent avec des bananes fermentés avant de le faire avec succès avec le vin de palme (d’après Pierre Goudjinou Mêtinhoué, enseignant-chercheur en histoire à l’Université National du Bénin, ancien chef du département d’histoire et d’archéologie).

Le taux d’alcool dans le Sodabi est d’environ 70° et peut contenir entre 40 et 60% d’éthanol. On retrouve le Sodabi dans des kiosques et buvettes, dédiés, avec verre à 100 Francs dans son format « dé à coudre ».

La filière de l’eau de vie de vin de palme s’est professionnalisée et industrialisée depuis quelques années aboutissant à des produits soignés qui ont su se faire une place vers une clientèle qui jusque là n’était pas consommateurs. Les innovations concernent aussi bien l’alcool en, lui-même qui passe par deux ou mêmes trois distillations mais aussi les associations qu’on lui fait : épices, saveurs, arômes, parfums, macérations, plus originales les unes que les autres. Pour citer quelques marques : AXUEVI, DEHAN Sodabi et ses 4 versions : miel, curcuma, basilic, moringa, KING OF SOTO : 5 parfums disponibles, CALIENDI.

7. Boissons du Bénin : les jus de fruits

Le jus de bissap

Le jus de bissap est certainement le jus sucré de fabrication artisanale (généralement) le plus vendu et le plus populaire. Il n’est pas rare qu’on vous propose du bissap à la fin de votre déjeuner dans un maquis ou un restaurant.

Le jus de bissap est en réalité une infusion de fleurs d’hibiscus, d’une variété que l’on retrouve dans les pays du sahel et que l’on nomme bissap. l’infusion est ensuite mélangée à du sucre et aromatisée, selon les recettes de chacun : soupçon de vanille, menthe, etc . Les fleurs d’hibiscus sous leur forme de fleurs séchées sont commercialisées dans tous les marchés, notamment le marché de Dantokpa, entre autres. La boisson quant à elle est disponible un peu partout, des restaurants aux maquis, en passant par les boutiques, les kiosques ou encore les petits points de ventes domestiques.

Prix : 100 F CFA la bouteille de 250 cl

Le jus de baobab (pain de singe)

Le jus de baobab est également répandu au Bénin. On le retrouve dans les petits points de ventes des quartiers populaires. Le jus est issu du fruit « Pain de singe », qui est lui-même issu du baobab, un arbre qui pousse à l’état sauvage au Bénin

Prix : 100 F CFA la bouteille de 250 cl

Le jus de citron

Le jus de citron est un jus à base du citron, de l’eau et de sucre ou non selon les goûts. On le retrouve un peu partout au Bénin. Généralement on se le procure aux mêmes endroits où vous pourrez vous procurer du bissap ou du jus de pain de singe.

Prix : 100 F CFA la bouteille de 250 cl

8. Boissons du Bénin : L’eau de coco

J’ai tenu à la mettre dans cette liste parce que c’est personnellement ma boisson préférée parmi celles citées. Ce n’est pas réellement un jus de fruit puisqu’il n’y a aucune action de l’homme à part d’ouvrir un coco et d’en boire l’eau (et donc à ne pas confondre avec le lait de coco).

Un article entier pourrait être fait sur les bienfaits de l’eau de coco qui est riche en vitamines et en minéraux, mais aussi en calcium, en potassium, en fer et en magnésium et excellente pour la santé. Vous trouverez sur internet une documentation riche sur le sujet, s’il vous intéresse.

Voici 10 bienfaits de l’eau de coco (je me suis inspiré de la liste de Passeport Santé) :

1. L’eau de coco est un drainant naturel

L’eau de coco a des vertus drainantes, qui permettent d’agir sur les amas graisseux dans le corps dont la cellullite. Et parce qu’elle est riche en potassium, elle sera également utile contre la rétention d’eau.

2. L’eau de coco est un énergisant naturel

L’eau de coco vous remettra sur pied plus vite car elle stimule la sécrétion d’hormones de la glande thyroïde, qui permettent justement à l’organisme d’être en forme.

3. L’eau de coco contribue à la bonne santé cardiovasculaire

Sa teneur forte en potassium aide de lutter contre l’hypertension artérielle et à lutter contre les effets d’une alimentation trop salée, ce qui est souvent le cas en Afrique.

4. L’eau de coco stimule la digestion

La présence d’enzymes bioactives dans cette eau, permet de lutter efficacement contre certains troubles digestifs tel que constipation. C’est tellement efficace que vous risquez une diarrhée si vous en abusez !

5. L’eau de coco est un antibactérien naturel

Elle peut aider à renforcer le système immunitaire. Elle contient en effet de l’acide laurique qui agit efficacement contre les bactéries, les microbes ou encore les champignons. On l’utilise notamment dans le traitement de l’hépatite C ou de l’herpès.

6. L’eau de coco est une boisson délicieusement sucrée et peu calorique

L’eau de coco, c’est juste délicieux (ce n’est que mon avis) et pourtant on peut la consommer avec peu de risques pour le poids, il n’y a aucun sucre et très peu de calories (13 calories dans 100 grammes d’eau).

7. L’eau de coco est un hydratant très efficace

Que cela soit pour vous hydrater ou hydrater votre peau, c’est un allié extraordinaire. Bue ou appliquée sur la peau, ses cytokinines qcombattent naturellement le vieillissement de la peau.

8. L’eau de coco alliée pour vos infections urinaires

Vous souffrez régulièrement d’infections urinaire ? Ses vertus diurétiques devraient vous intéresser, en effet elle augmente la production d’urine et donc en allant plus régulèrement faire pipi, vous pouvez plus vite nettoyer la vessie et évacuer les toxines présentes dans les voies urinaires.

9. L’eau de coco est excellente pour le cerveau

L’huile de coco est riche en TCM (triglycérides à chaîne moyenne). Or, de nombreuses études ont prouvé que ces graisses améliorent significativement les fonctions cognitives des personnes âgées atteintes de troubles de la mémoire. Elles sont des sources d’énergie très bénéfiques pour le cerveau donc, mais aussi pour les muscles et les os.

10. L’eau de coco est bénéfique pendant la grossesse

Grâce à toutes ces vertus, l’eau de coco est donc recommandée particulièrement aux femmes enceintes. Elle permettra en effet à la maman de se protéger contre les agressions extérieures, à combattre les infections, à bien s’hydrater, à lutter contre la constipation et les brûlures d’estomac et vous permettra de rester en pleine forme tout au long de la grossesse.

9. Boissons du Bénin : la bière « La Béninoise » 

Au Bénin, la bière représente environ 55% de l’alcool consommé. La béninoise est la bière commercialisée par la SOBEBRA. par son nom et sa consommation, elle est en quelque sorte la bière nationale. La Béninoise est peu alcoolisée et d’assez bonne qualité et est vendue en bouteilles d’un demi-litre.

Pour produire la bière la Béninoise il faut :

  • Un cycle de 14 jours.
  • Réunir les principaux ingrédients que sont le maïs, l’eau et le malt.

Outre la Béninoise, la SOBEBRA commercialise également les bières suivantes : 

  • Flag Spéciale, 
  • Castel Beer, 
  • Beaufort Lager, 
  • Guinness Stout, 
  • Eku Bavaria

10. Boissons du Bénin : Les boissons gazeuses, sodas ou « sucreries » comme on dit ici

En plus de l’eau minérale et des boissons alcoolisées, la SOBEBRA met également sur le marché béninois des sucreries. Il s’agit de :

  • Youki Pamplemousse
  • Youki Cocktail
  • Youki Limonade
  • Coca-Cola
  • Coca-Cola Zero
  • Youki Tonic
  • Youki Moka Café
  • Fanta citron
  • Sprite
  • Schweppes Agrumes
  • Schweppes Tonic

A ce jour, je n’ai gôuté le Youki et le Moka qu’au Bénin. Les Coca, Fanta citron, Sprite et autres Schweppes, vous les trouverez aussi chez nos voisins et même au-delà.

Vous l’aurez compris, ma boisson préférée de cette liste (même si j’aime toutes les autres) est de loin, l’eau de coco !

Pourtant cette boisson, comme beaucoup beaucoup d’autres merveilles que nous avons est assez peu consommée localement par rapport à la quantité disponible dans le pays.

Ses vertus sont largement ignorées au Bénin, bien qu’on puisse qualifier cette boisson de boisson quasi parfaite. Connaissez-vous une seule autre boisson qui ait autant de propriétes ? A la fois isotonique et alcalinisante, c’est la boisson naturelle la plus adaptée aux sportifs !

Que veut dire isotonique ? Ce terme indique que la concentration en électrolytes est proche de celle du milieu sanguin, de sorte que la boisson rétablit dans les meilleurs délais les déséquilibres consécutifs à l’effort (déshydratation, pertes minérales, glycémie…).

C’est tellement le cas de l’eau de coco qu’elle fut utilisée durant la guerre du Pacifique, entre 1941 et 1945, pour faire des transfusions aux soldats blessés en manque de plasma humain. Plus près de nous, en 2001, ce « plasma végétal » parfaitement stérile a sauvé de nombreuses victimes du tremblement de terre du Gujarat, en Inde. 

Des études menées par des scientifiques et universitaires asiatiques (Malaisie et Thaïlande) et l’Institut de la médecine du sport de Vienne en Autriche ont montré que le caractère isotonique de l’eau de coco lui permettait d’être très rapidement absorbée dans le sang, sans coûter le moindre effort à l’organisme. Ce qui n’a pas échappé à certains sportifs de haut niveau, comme John Isner, joueur de tennis américain numéro 13 au classement ATP et recordman du match le plus long de l’ère Open (11 heures et 5 minutes, sur 3 jours consécutifs, lors de l’édition 2010 du tournoi de Wimbledon). 

https://www.plantes-et-sante.fr/articles/remedes-naturels/2084-leau-de-coco-isotonique-et-alcalinisante


Il se pourrait d’ailleurs que l’eau de coco subisse le même sort que le karité, le fruit miracle ou le pain de singe (avec l’exemple de Matahi Juice) : être considéré à juste titre comme un produit exceptionnel hyper recherché à l’étranger mais juste un produit banal dont l’extraordinaire potentiel est sous-exploité au Bénin

Et par exploitation, je ne parle pas d’en faire une filière industrielle pour que cela soit consommé ailleurs, mais bien d’une exploitation locale qui pourrait largement contribuer à une meilleure santé des béninois.

Et vous quelles sont les boissons que vous appréciez particulièrement au Bénin ?


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Etiquettes

Boissons, Gastronomie


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

Le Blèfoutou ou encore Fruit à pain

Le Tévi, l’igname frite incontournable

La Sauce Moyo, simple, rapide et surtout délicieuse

Soyez informés de nos articles en premier !

>