Découverte du marché Missèbo

La ville de Cotonou, abrite plusieurs marchés qui animent les activités commerciales de la ville et du pays. L’un des plus importants est le marché Missèbo.

Le marché Missèbo est incontestablement le deuxième plus grand marché de Cotonou derrière le marché Dantokpa. Il se démarque des autres marchés par sa particularité qui consiste en la vente des vêtements et chaussures surtout friperies communément appelés « venus de France » ou « Atchouta » en lange fon, langue la plus parlée au Bénin. Par contre le marché ne contient que seulement les friperies. On y trouve également des produits neufs. Plusieurs boutiques « Prêt à porter » de Cotonou s’approvisionnent dans ce marché.

Marché Missèbo

Situation géographique du Marché Missèbo

Le plus grand marché de friperie du Bénin est situé dans le quartier qui porte son nom (Missèbo), au centre-ville de Cotonou. Il est limité au sud par le lac Nokoué (lac de Cotonou), au nord par le quartier Caboma, à l’est par la cité commerciale Ganhi et à 1 kilomètre de l’océan atlantique et enfin à l’ouest par le marché Dantokpa et la cité commerciale Gbogbanou. Le marché Missèbo est à l’épicentre de Cotonou entre le grand quartier Akpakpa et le reste de la ville. Il est aussi situé au milieu des deux ponts sur le lac Nokoué qui desservent Akpakpa vers le centre-ville de Cotonou. Donc c’est un marché bien positionné pour une activité commerciale à grande envergure.

Depuis quelques années, la municipalité de Cotonou et l’Etat central œuvrent pour une délocalisation du marché au prétendu motif qu’il devient un frein pour le plan d’urbanisation de la ville. Un domaine a été même trouvé à Akpakpa à 1,5 kilomètre environ du présent lieu. Mais les marchands et populations n’y sont pas installés et préfèrent l’actuel emplacement.

Comment se rendre à Missèbo

Pour se rendre au marché Missèbo afin d’acheter ou de vendre des friperies pour ses besoins, deux principes voies d’accès se présentent aux clients, aux visiteurs et aux marchands qu’ils soient à moto ou à voiture. En effet, après les réformes sécuritaires dans la zone commerciale des deux grands Marchés, Dantokpa et Missèbo, pour freiner le banditisme et le braquage, deux voies sont réservées officiellement à ceux qui décident se rendre dans le marché Missèbo.

La première voie est celle qui quitte le carrefour « Abomey Gare » au sud du marché menant directement vers celui-ci, la seconde voie est celle qui mène du grand carrefour du Marché Dantokpa vers ledit marché. Cette dernière traverse l’intérieur du marché pour s’échouer sur la descente du troisième pont de Cotonou. 

Compte tenu des mesures sécuritaires évoquées plus haut, il est interdit d’accéder au marché via un engin à deux roues (moto) sauf celui portant des marchandises. Cette mesure est prise pour éviter les braquages à main armée qui se font presque toujours sur des engins à deux roues. Les motos sont donc garées au niveau des parkings motos (garde-vélos) situés sur les différentes rues d’accès. Certaines personnes préfèrent trimbaler leur moto pour entrer dans le marché. La police municipale veille au respect de ces mesures sécuritaires en faisant des patrouilles régulièrement sur les différents axes routiers. 

Présentation du Marché Missèbo

Le marché Missèbo est étendu jusqu’au niveau des deux grands carrefours de « Dantokpa et Abomey Gare ». 

En effet, après avoir franchi le carrefour Dantokpa en direction du marché Missèbo, on aperçoit des boutiques de pagnes des deux côtés de la voie  pavée qui mène vers l’intérieur du marché. Ces boutiques sont tenues habituellement par des nationaux et des étrangers dont les libanais et les indiens surtout. Devant chaque boutique, les démarcheurs ou employés des boutiques y sont pour convaincre les clients ou  les accueillir. 

La situation est différente quand on entre par le carrefour « Abomey Gare ». Ici, on est d’entrée harcelé par les démarcheurs du marché juste après avoir franchi le carrefour. Ils y sont nombreux et proposent leurs offres avec ou sans consentement du visiteur. Sur cet axe menant à l’intérieur du marché, se trouvent des boutiques ou magasins de vente de chaussures et des vêtements. Ces produits sont étalés au bord de la voie pavée. Cette voie est réaménagée en espace vert en 2018 par l’Etat béninois 

L’intérieur du marché proprement dit

Après avoir franchi le carrefour du marché où se croisent les deux voies décrites en haut, on arrive à l’entrée du marché dont deux rues y pénètrent. Ces deux voies sont jonchées de part et d’autres par des hangars, des boutiques et des étalages. Un nombre impressionnant de personne s’y trouve créant des embouteillages humains. Un nombre constitué des femmes, hommes, adolescents, adultes ; fonctionnaires, élèves, étudiants et délinquants ; tout le monde trouve sa place entre vendeurs et acheteurs. 

Les deux rues traversent le marché sur plus de 300 mètres et mènent vers la berge lagunaire du lac Nokoué. A 200 mètres toujours à l’intérieur, il y a un petit carrefour qui déverse le marché vers les rues environnantes. Ces différentes rues sont aussi remplies des produits du marché dont les vêtements et les chaussures.

L’organisation de l’intérieur du marché

L’intérieur du marché Missèbo est organisé pour permettre aux clients de se retrouver afin de vite acheter ses produits sans trop tourner en rond et perdre du temps. Ainsi, sur les pavés du tronçon carrefour Dantokpa-Missèbo, on retrouve des deux côtés du pavé des magasins de différents pagnes (Vlisco, Wax, Thigan, etc…) en gros et en détails, des vendeurs des maillots neufs de football ou de basketball, des montres, des bracelets. Dans les rues environnantes on retrouve les chaussures neuves hommes et femmes en gros et en détails. 

Sur l’autre tronçon Carrefour Abomey Gare-Missèbo, on voit des magasins ou étalages de chaussures de tous genres et quelques boutiques de maillots de football, de montres, de ceintures. 

Naturellement sur les deux axes, il y a certains qui tiennent leurs produits à mains et essaient de convaincre tout passant.

A l’intérieur du marché, sur les premiers 200 mètres de la rue à droite, il y’a des petites boutiques et hangars de vente des vêtements friperies des femmes (robes, jupes, tee-shirts, pantalons, culottes, dessous etc… De l’autre côté (à gauche), on retrouve des vêtements hommes toutes catégories confondues (tee-shirts, pantalons, costumes). Au milieu de tout ceci, il y a des ventes de ceintures, des cravates, des rideaux et des chaussettes. 

Un peu plus au fond dans le marché, il y a l’emplacement où se dévoilent les balles des vêtements. À droite on retrouve les tailleurs qui aident à refaire les habits en taille normale aux clients ou vendeurs et à gauche il y’a encore des hangars des vêtements et des chaussures. 

Aujourd’hui, une bonne partie du marché qui longe la berge lagunaire a été détruite à cause du projet d’assainissement de la berge par le pouvoir centrale.

Aussi, il faut noter que le marché Missèbo est occupé par les nationaux et les étrangers surtout les nigérians avec une très forte communauté. Du côté des acheteurs aussi, c’est le même constat, toutes les nationalités résidentes au Bénin y vont pour s’approvisionner en vêtements.

Le marché s’anime régulièrement tous les jours de la semaine excepté le dimanche où il n’y a pas grande affluence. Les mardis, jeudis et samedis sont les jours où il y a plus d’affluence car c’est les jours d’ouverture des balles de vêtements.

Le marché s’ouvre aux environs de 8h00 du matin et ferme à la tombée de la nuit.

Les prix de vêtements sont les plus bas à Cotonou et défient toute concurrence. Ce qui justifie aussi l’attraction du marché.

La gestion du marché

La gestion du marché Missèbo comme plusieurs autres marchés au Bénin est confiée à la Société de Gestion des Marchés (SOGEMA) dont l’actuel Directeur Général est le jeune Armand GANSE. C’est une société sous la tutelle de l’Etat. Elle procède à des recouvrements des taxes chez les vendeurs, organise les logements, les relogements et assure la sécurité dudit marché en collaboration avec le commissariat de Dantokpa. 

Les policiers font des patrouilles toutes la journée dans le marché, d’autres sont permanents à l’intérieur du marché et sur les différents carrefours menant audit marché afin de sécuriser la population.


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.


Etiquettes


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

M’Po Gui N’DAH, portrait d’un Guide du Bénin

Kader AMPORIO, portrait d’un Guide du Bénin

Justin Fagnon Avocètien, portrait d’un Guide du Bénin

Soyez informés de nos articles en premier !

>