Porto-Novo, la ville aux 3 noms

Encore connu sous l’appellation Xogbonu et Ajacè, Porto-Novo est la capitale administrative du Bénin. Avec une superficie de 110 km2, elle doit son nom aux portugais qui l’ont comparé à la ville portugaise du nom de Porto et qualifiée de « nouvelle porto ». C’est cet héritage qui sera conservée par la suite également par les colons Français qui scelleront la transcription de Porto-Novo.

Ancien royaume de Xogbonu, Porto-Novo est une ville chargée d’histoire. L’architecture des maisons en témoigne. A Porto-Novo, les bâtiments à l’architecture Portugaise, Française et moderne se côtoient. La capitale administrative du Bénin est à 32 kms à l’est de la capitale économique, Cotonou. Chef-lieu du département de l’Ouémé, Porto-Novo abrite plusieurs administrations notamment l’Assemblée Nationale où siègent les députés, la Haute Cour de Justice et quelques Ministères

Diversité ethnique

Deux grandes ethnies se réclament natif de Porto-Novo. Il s’agit des Gouns et des Yorubas. Ces deux ethnies sont dominantes dans la capitale du Bénin. Les Yorubas sont très connus pour leur sens des affaires. Ils sont pour la plupart des commerçants et détiennent une grande partie de l’économie. La proximité de Porto-Novo avec le Nigéria qui est selon l’histoire l’endroit dont les Yorubas sont originaires, facilite les échanges et le développement du commerce. Les Gouns en ce qui les concerne se démarquent plus dans le secteur de l’agriculture et du transport.

Une minorité de Tofins se réclame aussi de Porto-Novo et sont spécialisés dans la pêche. Il est vrai qu’aujourd’hui, presque toutes les ethnies sont présentes à Porto Novo surtout les Fons, les Adjas, les Peulhs, les Lokpas et autres ethnies. Les langues les plus parlées dans la capitale du Bénin après le français sont le Goun et le Yoruba. Ces deux langues interviennent même dans la liturgie. 

Tourisme et culture 

Porto-Novo est une ville dans laquelle on ne s’ennuie pas. Avec un passé riche en histoire et culture, cette ville abrite depuis deux ans le festival international de Porto-Novo qui réunit des milliers de touristes et des artistes de plusieurs horizons. 

Les sites à visiter à Porto-Novo sont légions : 

  • La Cathédrale de Porto-Novo : située à l’entrée de la ville, juste à la descente du pont, la cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception à une architecture française est un héritage du colonisateur. Démarré en 1911, la construction de ce bel édifice a duré près de 30. 
La Cathédrale de Porto-Novo
  • La place Bayol est un espace public qui abrite la statue du Roi Toffa 1er, troisième roi de Xogbonou dont l’histoire vous est comptée au palais royal de Honmè. Cette place se situe en face du pont d’entrée de la ville de Porto-Novo et abrite l’office de Tourisme de Porto Novo. 

  • Le Musée Honmè est l’ancien palais royal de Honmè. Il est devenu musée et dirigé par une conservatrice et ouvert au public. La visite du palais est payante et un guide vous oriente en expliquant les objets notamment les Assin. On y raconte l’histoire du royaume de Xogbonou et des rois qui y sont restés. Contrairement à Abomey, les rois ne construisaient pas un nouveau siège.

    Le musée de Honmè a donc vu passer plusieurs rois jusqu’en 1976 où les querelles de succession ont entrainé sa fermeture. Il est actuellement ouvert au public pour visite. On y voit des objets d’arts aussi et à la demande, vous aurez droit à l’histoire de la danse de la cour royale, la danse Ajogan, un rythme spécifique aux gouns. Ce musée est riche de son architecture et de son histoire. A ce jour la cour du roi accueil parfois des spectacles artistiques et culturelles. 

  • Le Musée ethnographique ADANDE est l’un des premiers musées du Bénin. Ouvert en 1966, le musée est dédié à la découverte du patrimoine culturel des ethnies du Bénin notamment la culture Yoruba. La visite du musée est fixée à 1000fcfa et on y trouve des masques Guèlèdè, des sculptures en bois, des instruments de musique et bien d’autres objets.
Le Musée ethnographique ADANDE
  • Le palais des gouverneurs où siège les députés du Bénin est un héritage colonial. Devenu aujourd’hui Assemblée Nationale du Bénin, ce site qui n’a rien perdu de son architecture était la résidence des gouverneurs coloniaux français. Il est mitoyen au Jardin des Plantes et de la Nature. 

  • Le Jardin des Plantes et de la Nature (JPN) est l’ancienne forêt sacrée du royaume de Xogbonu, le JPN abrite à ce jour l’Iroko, le grand arbre sous lequel les conflits entre citoyens se réglaient en présence du Migan du roi. Il a ensuite servi de jardin pour le colonisateur avant d’être converti en jardin des plantes et de la nature. A ce jour ce jardin est un espace vert de plus de trois hectares qui compte des arbres centenaires y compris l’Iroko qui servait d’arbre à palabre ainsi que la sculpture des signes de FA. La visite du jardin est payante.
Le Jardin des Plantes et de la Nature (JPN)
  • La Grande Mosquée de Porto Novo est située au cœur du grand marché de Porto-Novo, cette mosquée est un bel édifice dont l’architecture est inspirée de la cathédrale San Salvador de bahia au Brésil. Construite en 1935, elle s’étend sur deux étages avec une grande façade. 
La Grande Mosquée de Porto Novo
  • Le Musée da Silva a été ouverte en 1998 non loin du pont d’entrée de la ville de Porto-Novo. Il présente l’histoire des Agoudas au Bénin et est logé dans une maison à l’architecture brésilienne.
Le Musée da Silva

  • Le site du monstre à 9 têtes est un obélisque de 9 mètres au-dessus duquel l’on peut compter 9 têtes. L’histoire raconte que c’est une femme qui est apparu à trois chasseurs. Ce site est aujourd’hui l’espace de la divinité Abêssan. 

Gastronomie à Porto Novo

Il est de renommée qu’il ne faut pas passer à Porto Novo sans goûter à la viande de porc dont ils ont le secret de la préparation et de la cuisson avec la célèbre sauce de Kpétè fait autrefois avec du sang du porc. Dans la ville des Ajacè, tout est bon dans la viande de porc dont ils sont les spécialistes. Pour vous régaler plusieurs mieux seront disponibles.

Avant même l’entrée de Porto-Novo, à Houinta, vous trouverez déjà un restaurant spécialisé dans le porc pour vous ouvrir ses portes. Vous avez le choix entre l’Akassa et le Piron pour accompagner votre viande que l’on vous servira chaude. Et dans Porto-Novo, les points de vente de cette viande rouge ne manquent pas.  


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Etiquettes

Tourisme, Villes


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

Banikoara, la cité des Bani Gansé

Banikoara, la cité des Bani Gansé

Sèmè-Podji, un carrefour entre l’artisanat et l’industrie

Sèmè-Podji, un carrefour entre l’artisanat et l’industrie

Soyez informés de nos articles en premier !

>