Voyage depuis le Bénin : aller au Nigeria

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Voyage depuis le Bénin : aller au Nigeria

Le Bénin partage 773 kms de frontières avec le Nigéria, ce qui en fait sa plus longue frontière commune devant celle avec le Togo: 644 kms, celle devant le Burkina Faso: 306 kms et celle avec le Niger: 266 kms. Économiquement les deux pays sont particulièrement différents, le Nigéria étant la première puissance économique du continent africain tandis que le Bénin fait partie des pays les moins riches du continent.

Cette puissance économique du grand géant de l’Est de Cotonou a pour conséquences que beaucoup de Béninois traversent chaque jour la frontière pour se rendre au Nigéria principalement pour des activités économiques. Le chemin inverse est aussi très emprunté, les Nigérians, trouvent au Bénin un marché pour écouler leurs produits et s’approvisionner.

Pour se rendre au Nigéria, pas mal de choix sont disponibles. On en aborde ici quelques uns.

Aller au Nigéria par la voie aérienne

A ce jour le Bénin dispose d’un seul aéroport situé en plein cœur de Cotonou. Il s’agit de l’Aéroport International Bernardin Cardinal Gantin. C’est par conséquent la seule liaison aérienne avec le Nigéria qui lui, dispose de plusieurs aéroports internationaux et locaux. 

Mais avant de prendre un avion pour le Nigéria, il faut parfois faire les formalités nécessaires qui passent forcément par l’Ambassade du Nigéria près le Bénin situé dans le 12e arrondissement, non loin de l’aéroport de Cotonou. Voyager du Bénin pour le Nigéria ne nécessite pas réciproquement un visa d’entrée. Il faut notifier le voyage à l’ambassade du Nigéria et acheter un billet d’avion. Les prix des billets d’avion varient selon l’aéroport de destination, que cela soit l’Aéroport Murtala Muhamed de Lagos (aller simple 459 Euros environ) ou Aéroport international Nnamdi Azikiwe d’Abuja  (aller simple 655 euros environ), etc…

Les compagnies aériennes desservant Cotonou pour le Nigéria sont entre autres, Afrik, Kenya Airways, Ethiopia Airways etc…

Aller au Nigéria par la voie terrestre

Le long des 773 km de frontières communes, qui sont sur un axe Nord-Sud, plusieurs points de frontières permettent la traversée.

Les villes Béninoises frontalières avec le Nigéria

Plusieurs villes du Bénin, sont frontalières ou très proches du Nigéria. On peut citer au sud : Sèmè-kpodji, Ifangni, Sakété, Pobè et Kétou et au nord : Nikki, Parakou et Savè et Sègbana.

Traversée de la frontière à pied

Malgré les postes de contrôles et les barrages la traversée ne pose pas de problèmes. traverser la frontière à pied ne pose pas assez de problème. Au niveau des points où il y a plus de plus de trafic comme celui de Sèmè-Kpodji, les contrôles sont faits même sur les piétons. Ils consistent généralement à marquer un tampon sur les passeports valides pour justifier la traversée.

A savoir qu’il existe des voies de raccourcis loin des postes de contrôle qui permettent au piéton de traverser librement les frontières sans se faire contrôler. 

Traversée de la frontière à voiture ou à bus.

La traversée de la frontière nigériane à voiture ou à bus nécessite quelques pièces comme un permis de conduire valide et répondant aux obligations nigérianes ainsi qu’un passeport valide. Tous les passagers à bord du véhicule seront contrôlés également.

C’est pareil aussi pour les engins à deux roues qui quittent le Bénin pour le Nigéria. La même procédure de contrôle est adoptée sera adoptée pour les deux roues qui vont du Bénin au Nigeria.

Trajet d’un Béninois qui quitte Cotonou pour se rendre à Lagos à voiture

Quitter Cotonou pour se rendre  au centre de l’Etat de Lagos au Nigéria est presqu’un parcours de combattant. La distance entre les deux villes est de 119 Km pour une durée de trajet d’environs 2 heures de temps. 

Prenons le départ au parc automobile de Dantokpa à bord d’une taxi-auto de 5 places par exemple. Pour commencer, si vous êtes un des premiers il va falloir vous armer de patience pour attendre que la voiture se remplisse et espérer que cela se fasse vite. Dans la voiture, à la fois des béninois et des nigérians, prêts à partir. 

Ca y est, on est partis, il faut d’abord traverser une bonne partie de Cotonou, c’est-à-dire la Zone de Akpakpa. On sort ensuite par le carrefour le Bélier pour atteindre l’arrondissement d’Agblangandan dans la commune de Sèmè-Kpodji. Il va falloir une trentaine de Kilomètres pour traverser celle ville et arriver à la frontière. Et donc traverser les grands quartiers comme PK10, le pont de péage et pesage de la localité d’Ekpè, Djeffa, etc… À 5 kilomètres de la frontière, sur l’autoroute, il y a un premier poste de contrôle douanier pour les contrôles de pièces de voiture et de marchandises. Avant d’atteindre la frontière proprement dite, vous commencerez à voir beaucoup beaucoup de commerçants sur les bords de la route, occupés aussi bien par les béninois que les nigérians. L’animation et le brouhaha vous donneront comme un pré-aperçu de Lagos. 

Arriver à la frontière, il faut faire passer au contrôle des pièces de voiture et de marchandises par les forces de l’immigration nigériane, équivalent de la douane au Bénin. 

C’est en traversant finalement la frontière qu’on peut dire que le plus dur commence entre le rançonnement policier à l’intérieur du Nigéria et les nombreux postes de contrôle sur la voie. Au total, on décompte une vingtaine de postes de contrôle avant d’atteindre la métropole nigériane. Il faut savoir qu’après avoir traversé la frontière bénino-nigériane du côté de Sèmè-Kpodji, on est déjà dans l’Etat de Lagos mais précisément dans les banlieues comme la cité de Badagri. Cette ville est déjà un avant-goût de l’aspect architectural et économique de la ville de Lagos. 

Gros point noir : la voie qui traverse Badagri pour Lagos. La route est abîmée avec des trous partout et vous devrez composer avec un embouteillage monstre, qui peut vous immobiliser 2 heures sur place. Certains passagers préfèrent descendre de la voiture pour prendre les taxis motos ou marcher. Votre voyage qui devait durer environ deux heures de temps peut prendre finalement 5 heures voir 6 heures. 

Une fois dans la ville de Lagos, plusieurs zones de stationnement existent pour descendre du taxi. Vous êtes dans la ruche de Lagos, la plus grande ville du Nigeria et la deuxième plus grande ville du continent africain.


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Etiquettes

Tourisme


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

Banikoara, la cité des Bani Gansé

Sèmè-Podji, un carrefour entre l’artisanat et l’industrie

Soyez informés de nos articles en premier !

>