Le fonio, céréale incontournable du Nord Bénin

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Le fonio, céréale incontournable du Nord Bénin

Le Fonio fait partie des céréales les plus anciennes d’Afrique, cultivé depuis plus de 5000 ans en Afrique de l’Ouest. Au Bénin, le fonio est connu dans la zone de l’Atacora et plus précisément dans les localités où sont majoritaires les betamaribés, wama, natimba, berba etc. Dans le reste du Bénin, une partie de la population ignore qu’il existe une telle céréale malgré ses nombreux atouts notionnels. Si vous croyez donc connaître ce beau petit pays de l’Afrique de l’ouest, détrompez-vous ! Visitez le Bénin pour découvrir les merveilles dont il regorge. En entendant de toucher de vos propres doigts le Fonio,  découvrons-en un peu plus. 

Le Fonio – © Visiter le Bénin

Le fonio, céréale du passé, du présent et de l’avenir

Le fonio est une céréale à grains fins. Il existe le fonio de couleur blanc et le fonio de couleur noir. Scientifiquement,  le fonio de couleur blanc se nomme Digitaria ibula et celui de couleur noir s’appelle Digitaria exilis. Le fonio peut être cultivé dans les sols caillouteux (la preuve c’est qu’il est cultivé dans l’Atacora, une zone montagneuse avec la présence de roches) tout comme dans les sols sableux.  Il résiste à la sécheresse et aux pluies abondantes. Mais, s’il parait tolérant et moins exigeant dans sa croissance il n’en est pas de même dans sa transformation. En effet, c’est au bout de plusieurs tâches, très pénibles que l’on arrive à avoir le fonio présenté sous sa formes en granules.

C’est certainement ce pourquoi il est cultivé essentiellement pour la consommation familiale. Mais avec l’invention de la décortiqueuse de fonio et l’appui technique et financier de certaines organisations telles que Louvain Coopération, la culture de cette céréale augmente peu à peu. Le Fonio est plus cultivé dans la commune de Bounkoumbé. En langue  diamari, le fonio est appelé « ipoaga ». Selon la durée de leur cycle de culture, on distingue trois variétés du fonio.

Le Fonio – © Visiter le Bénin

La première variété est appelée « kouatnanfa« , c’est la variété précoce. La seconde variété, celle intermédiaire, est appelée « ipordawan« . Enfin, la dernière variété est appelée « ipo n’kouami« . En plus d’être une variété tardive, elle est difficile à décortiquer. Mais on lui reconnaît la qualité de donner du fonio vraiment blanc. La récolte du fonio se fait entre le mois d’Août et de septembre.

Les atouts nutritionnels du fonio

Le fonio a des vertus exceptionnels.  Il fait partie des graines les plus riches en calcium et en magnésium. En plus de cela, il contient deux fois plus d’acides aminés que les autres céréales. Les acides aminés contenues surtout dans le fonio sont la méthionine et la cystine.

La cystine est une substance efficace dans le traitement de la cornée. Elle favorise la poussée des ongles et des cheveux. Quant à la méthionine, elle permet de neutraliser les métaux lourds, de lutter contre le vieillissement cellulaire, renforce l’équilibre nerveux, et permet surtout de désintoxiquer le foie. La méthionine est une substance que l’organisme a du mal à produit, d’où l’importance d’en apporter par l’alimentation. Le fonio est également riche en sel minéraux et représente une alternative alimentaire pour les personnes allergiques au gluten car il n’en contient absolument pas. 

Contrairement aux autres céréales, le fonio a plus de 85 % de glucides. Il est très recommandé aux personnes diabétiques de consommer le fonio en raison des éléments insulino sécréteurs qu’il contient. De plus, l’indice glycémique du fonio est relativement faible (66) comparativement au riz blanc (73) notamment. Le fonio est très riche en fibre ce qui fait de lui un aliment facile à digérer. Il est donc conseillé aussi pour l’alimentation des enfants et des personnes âgées et pour régler des problèmes de surpoids. Les cas d’obésité ne sont pas constatés chez des personnes intégrant le fonio dans leur régime alimentaire.

Une des grandes particularités du fonio est qu’il ne contient pas de gluten. A l’heure où le sans-gluten est au cœur de nombreux régimes alimentaires, notamment pour les personnes avec la maladie cœliaque ou une allergie au blé, ces derniers peuvent donc en consommer.

Une graine, plusieurs mets

Le fonio peut être présenté sous plus formes. Vous pouvez acheter :

  • du fonio bien lavé et séché
  • de la farine du fonio
  • du fonio précuit
  • du fonio bien étuvé 

Plusieurs mets peuvent être faits à base du fonio. Les plats traditionnels faits à base du fonio sont :

  • la pâte
  • la bouillie
  • et le couscous.
Fonio précuit – © Visiter le Bénin

Mais de nos jours l’industrialisation du fonio a fait de lui, la matière première d’un pléthore de mets. Environ une trentaine de mets peuvent être faits à base du fonio. Le fonio peut avoir le même usage que le riz, le sorgho, la semoule de blé ou de maïs.
Vous pouvez faire du :

  • fonio au gras
  • des beignets de fonio
  • du dèguè au lait de fonio
  • des croissant de fonio
  • du gâteau de fonio
  • du gâteau cake du fonio
  • du pain de fonio du biscuit de fonio
  • du Aklouie de fonio
  • etc.

Une graine  sacrée  de l’Atacora 

Dans l’Atacora, le fonio intervient dans presque toutes les cérémonies. Il est la céréale dont se nourrissent les divinités. Que ça soit un baptême, des funérailles, ou un mariage, le fonio est toujours présent. Dans cette région du nord, plusieurs personnes ont toujours du fonio dans leur grenier. Pour les ditamari, le fonio protège les secrets de la famille et préserve sa valeur spirituelle.  Lors des cérémonies d’initiation : dinkutri (initiation de garçon) et difuani (cérémonie d’initiation de fille) le fonio cuit est l’aliment consommé par les participants. Pour construire également les tata somba, on fait une cérémonie en utilisant le fonio. Le fonio est pour le ditamari et les autres ethnies de l’Atacora, ce que représente l’huile rouge pour le fon dans la tradition. 

Où pouvez vous trouver le fonio et à quel prix ? 

Vous pouvez trouver le fonio dans le marchés de l’Atacora, ou exposé au bord de la voie. Le kilogramme du fameux céréale coûte environ 1.500 fcfa. A Natintingou ,le fonio se vend aussi à la brêche. Quoique le fonio n’est pas totalement connu dans le reste du pays, vous pouvez l’acheter sous plusieurs formes dans les supermarchés de Cotonou. Il existe également les associations de transformatrices de fond que vous pouvez contacter pour vos grosses commandes telle que l’Association des groupements de femmes de Bounkombé : Tikonna, l’Union des femmes pour le développement de Boukombé, l’UFéDeB Yénta. Et au cours de votre périple dans l’Atacora, vous pouvez faire une escale  à Boukoumbé pour déguster un plat succulent fait à base de Fonio.

Boukoumbé, capitale du Fonio – © Visiter le Bénin

Depuis quelques années, du fait de ses propriétés gustatives et diététiques, du fait qu’il est réputé pour être plus riche en magnésium, zinc et manganèse que les autres céréales et qu’il est sans-gluten, le fonio Béninois est apprécié à l’international et gagne les étalages des magasins européens.

Et toi, connais-tu le Fonio ? As-tu eu la chance d’en goûter dans l’Atacora ou ailleurs ?
Partages-le en commentaire !


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Digiprove sealDroits d'auteurs de ce site sécurisés par Digiprove © 2020 Lionel D

Etiquettes

Flore, Gastronomie, Nord Bénin


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

Le Blèfoutou ou encore Fruit à pain

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

L’ordre de naissance et les noms en bariba

Soyez informés de nos articles en premier !

>