Fa et divination

Le Fa est la forme de divination de certaines cultures et civilisations Ouest africaines que sont les peuples du Nigéria, du Togo, du Ghana et du Bénin.

Au Bénin, en particulier, le Fa est pratiqué par quelques peuples dont les Yorubas et les Fons au sud du pays. Cette méthode de divination consiste à faire des demandes aux « dieux » afin d’obtenir satisfaction. 

Le Fa est, pour les adeptes, un moyen, une technique, un art, un oracle par excellence qui permet de communiquer avec Dieu par le biais des Orishas, des ancêtres, des défunts, etc. afin de révéler ses visions. Il est utilisé et recommandé dans les différents moments de la vie tels que les maladies, les décès, les naissances et les mariages et autres.

Fa et Divination Bénin
Fa et Divination Bénin

Origine du Fa

Selon plusieurs sources orales, le Fa est originaire de l’Arabie Saoudite dans le continent asiatique. Après la naissance de la religion islamique dans ce pays, cette méthode divinatoire se reposant sur la divinité et l’occultisme, contraire aux règles de l’islam, aurait quitté son lieu d’origine pour s’installer à Ifè au Nigéria. Le monde islamique était donc adepte  d’une forme de géomancie appelée « al-raml » en arabe, qui signifie en français « le sable ». Cette géomancie est caractérisée par un système à seize (16) figures identiques aux figures mères de la divination du Fa, obtenues en dessinant des lignes et des points dans le sable.

Orunmila, divinité de la sagesse et du destin, est le nom d’Ifa dans la culture yoruba en général, connue sous le nom de « Fa » chez les Fons du Bénin ou d’ « Afa » chez les Ewé du Bénin et du Togo. Ce nom est d’origine nigériane, plus précisément de la ville d’Ile Ife qui a accueilli en premier cet art divinatoire sur le continent africain selon les traditions. Ifa s’est rependu ensuite au Bénin, en premier, avant d’aller au Togo et au Ghana suite à la migration des yorubas du Nigéria vers ces pays. Dans ces trois pays, il s’est intégré soigneusement dans leur culture dont le Vodoun au Bénin.  Il représente dès lors le trait d’union parfait entre les Orishas des Yoroubas et les Vodouns des Fons du Benin. C’est la raison réelle de la ressemblance des panthéons yorubas et fons malgré qu’ils n’ont pas la même mythologie.

Aussi, plusieurs traditions orales confirment que le Fa serait apparu dans la ville d’Ifè au Nigéria, avant de se répandre dans les villes et régions voisines. Parmi les indices factuels qui corroborent ces traditions, il y a l’existence ancienne d’une institution de 16 devins très complexe, unique en Afrique, aux services du roi d’Ifè.

Le Fa est aujourd’hui présent dans plusieurs pays du monde surtout en Afrique et en Amérique latine. Cette expansion est due à la curiosité de certains peuples à se l’approprier et aussi à l’esclavage. Principalement? on en retrouve en Haïti et au Brésil à cause d’une forte communauté Ouest-africaine transportée de force vers cette région pendant la période de la traite négrière.

Pratique du Fa

Au, Bénin, ex-Dahomey, la culture du Fa a connu une grande valorisation au XVIIème siècle sous le royaume du Dahomey, qui considérait le culte Vodoun comme la religion d’Etat et avait ainsi contribué à officialiser et répandre la divination du Fa. Le roi du Dahomey aussi consultait le Fa par l’intermédiaire d’un grand sorcier.

Cette pratique diffère d’une culture à une autre. 

Ainsi, du côté des Yorubas, l’adepte ou l’initié d’Ifa entre en contact avec Dieu (Olodumare) par l’intermédiaire des Orishas dont Orunmila. Ce dernier est l’Orisha de la divination et du destin, qui transmet au dieu (Olodumare) les questions des hommes et leur apporte en retour les réponses du dieu. Il est aussi l’informateur des esprits en cas de réalisation de sacrifices nécessaires. 

Chez les Fons, la fonction de la divinité Orunmila est jouée par le vodoun « Lègba » qui sert de liaison entre le monde des esprits, dont il a la maîtrise de toutes les langues et le monde des humains, via la divination du Fa. 

En sommes, pour ces deux communautés très attachées aux cultures endogènes, seul l’Ifa ou le Fa, peut faire des propositions concrètes à tous les maux de la société, après en avoir révélé les causes. Ces messages sont toujours en paraboles, en tant que système de divination. Son langage est donc symbolique et se traduit par des traits qui forment des signes appelés « Odu » en yorouba ou « Dou » en fon. Seuls les prêtres d’Ifa appelés « Babalawo » chez les Yorubas ou  « Bokonon » chez les Fons, qui ont connaissance de ces codes, peuvent comprendre chaque signe pour enfin prescrire ses recommandations. Le Fa est un mystère qui nécessite un apprentissage assidu, une sorte de formation initiatique.

Le Symbole Fa

Olodumare est le dieu unique des yorubas. La religion Yoruba, originaire du Nigéria est monothéiste. Olodumare est le Dieu absolu, créateur et source de toute chose. Il ne possède aucune statue, aucun collier, aucun autel et ne fait objet d’aucun culte ou d’offrande.

Sous la domination d’Olodumare, il y a plusieurs divinités que sont  « Erunmole » et Orisha, l’équivalent des Vodouns au Bénin. Les Orishas sont en réalité des objets de culte dont les plus importants sont :

Orunmila (esprit de la divination et du destin), Sango (esprit du tonnerre et des éclairs), Ochosi (esprit de la chasse, et protecteur de ceux qui ont des problèmes judiciaires), Ellegua ou Exu ( celui qui ouvre la route), Ogun (dieu du fer), Obatala (esprit de la justice), Yemonja ou Yamaya (esprit de la fertilité et des eaux salées, sirène), Ọya (gardien des morts et des cimetières), Ibeji (esprit des jumeaux), Ọsanyin (esprit des médecines et de la guérison), Ọsun (esprit de l’amour, protecteur des enfants et des mères, maître des eaux douces), etc. 

Dérives de la consultation du Fa 

L’Ifa ou Fa, lors de sa consultation, prospecte tous les aspects de la vie sociale de son hôte : travail, mariage, naissance, décès, difficultés d’accouchement, emploi, entreprise quelconque, vie du foyer, etc.  Il aide la personne qui le consulte à mieux se connaitre et entrevoir le destin de celui-ci au travers d’une vision plus lumineuse, en suivant les conseils de l’oracle et en réalisant les sacrifices rituels, généralement modestes, prescrits. Ce qui favorise son action sur tous les plans avec plus de sciences, d’efficacité et de sagesse.

Toutefois, la consultation du Fa est bénéfique et sans risque pour quiconque s’en réfère, à condition d’exécuter les sacrifices prescrits de même que le respect strict des interdits.

Menace de disparition du Fa

La domination des religions importées dites modernes telles que le christianisme et l’islam constitue une menace pour la culture du Fa. Ces religions massivement présentes au Bénin et au Nigéria diabolisent le Fa et ses pratiquants sous prétexte que c’est de l’idolâtrie contraire aux valeurs du Dieu unique. La population, majoritairement croyante, se méfie alors de cette pratique qui devient rare et menacée de disparition. Ce qui a amené l’Unesco a proclamé le système de divination Fa en 2005 comme patrimoine immatériel de l’humanité et à l’inscrire en 2008.

Malgré cet état de fait, cette pratique reste présente dans les milieux ruraux où l’attachement aux valeurs ancestrales est une priorité.

Si vous voulez en savoir plus, vous devez regarder cette passionnante vidéo de l’écrivain GRATIEN AHOUANMENOU

Cette vidéo a été vue initialement ici : https://www.facebook.com/608799842562137/videos/1034168180310403
sur le compte de DJ région officiel.
Malheureusement nous ne savons pas quelle est le nom de l’émission originel pour pouvoir la créditer à juste titre sur cette vidéo. Laissez-nous l’émission en commentaire si vous l’avez.

Et toi, connais-tu le FA ?
Partages-le en commentaire !


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.


Digiprove sealDroits d'auteurs de ce site sécurisés par Digiprove © 2020 Lionel D

Etiquettes

Culture


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

L’ordre de naissance et les noms en bariba

La scarification au nord du Bénin

Le mariage traditionnel peul

Soyez informés de nos articles en premier !

>