Le mois de Ramadan au Bénin

Le Ramadan au Bénin, est comme ailleurs le mois saint des musulmans, où ces derniers se privent du rythme alimentaire habituel, en jeûnant, de relations intimes et se recentrent sur la prière et les invocations, durant 30 jours.

L’islam occupe une place importante au Bénin, pays laïque, où la liberté du culte est entière depuis 1990. On dénombre près de 30% de musulmans au Bénin, sur une population de 12 000 000 d’habitants.

Le mois de Ramadan au Bénin, est une période spéciale durant laquelle les habitudes et le quotidien de plusieurs béninois changent. En se basant sur le sens et l’origine du Ramadan, comment se déroule ce mois sacré au Bénin ?

Ramadan au Bénin

Qu’est-ce que le Ramadan ?

Le Ramadan est le neuvième mois de l’Hégire, qui est le calendrier musulman. Le mois de Ramadan se décale chaque année par rapport au calendrier grégorien (le calendrier de douze mois qu’on utilise). Ce décalage est expliqué par le type de calendrier hégirien, qui est lunaire. Ainsi, l’année dernière au Bénin, le mois du ramadan s’est déroulé du 27 mai au 24 juin, tandis que cette année il se tient du 23 avril au 23 mai. 

Etymologiquement, le mot ramadan est dérivé de l’arabe al-ramad qui fait référence à une chaleur intense. Chez les musulmans, avec la profession de foi, le pèlerinage à la Mecque, la prière, et l’aumône obligatoire, le jeûne du ramadan constitue l’un des cinq piliers de l’Islam. Dans les communautés musulmanes béninoises, le jeûne est obligatoire dès l’âge de l’adolescence (12 ans-15 ans).

Un imam d’une mosquée dans la commune de Sèmè-Kpodji explique l’origine du Ramadan : « L’ange Gabriel s’est révélé au prophète Muhammad, lors de la 27ème nuit du mois de ramadan pour lui révéler le Coran. C’est le « Laylat al-Qadr » qui est la « nuit du destin ». Le jeûne a été instauré durant ce mois sacré de ramadan la deuxième année de l’Hégire, soit en 624 de notre ère, afin de célébrer cet événement majeur de l’Islam. »

Durant le mois de Ramadan, les musulmans ne doivent ni manger, ni boire, ni fumer, ni avoir des relations intimes durant la journée, qui va de la prière de l’aube (Fadjr) à celle du crépuscule (Maghreb). C’est le moment pour les adeptes de l’islam de pardonner, d’oublier les querelles et surtout de montrer de l’affection à ses proches. De plus, c’est une période où la lecture du Coran est recommandée.

Toutefois, à la pratique du jeûne du mois de Ramadan, existe plusieurs motifs d’exemptions : le voyage pénible, la maladie, la grossesse, l’allaitement maternelle et la période menstruelle des femmes. Lorsqu’un musulman ne peut jeûner pour l’un de ces motifs, il peut compenser les jours manqués par un don de repas aux nécessiteux ou rattraper les jours manqués en jeûnant plus tard. 

La fin du mois de Ramadan est célébrée par une fête : l’Aïd-el-Fitr et est précédée de l’aumône obligatoire aux pauvres.

Les Béninois avant le mois de Ramadan

Quelques semaines avant l’approche du mois de Ramadan, les musulmans béninois s’apprêtent de la plus belle des manières. Plusieurs ménages se préparent en achetant au marché et en stockant des provisions. Cette anticipation est expliquée par une augmentation des prix des denrées durant le mois de Ramadan, car plus la demande est croissante plus les prix montent.

Dans les mosquées, lieux principaux du culte musulman, on observe à quelques jours du Ramadan, une effervescence indescriptible. Les mosquées sont constamment nettoyées et recouvert de nouveaux tapis pour accueillir l’évènement. De plus, les prêches des responsables religieux du culte musulman (imams), précédent cette période, sont axées autour du pardon, de l’amour et du bon comportement. 

Le rôle des femmes durant le Ramadan au bénin

Le début du mois du jeûne est précédé de la recherche de la nouvelle lune. Une fois que la nouvelle lune est identifiée, la joie envahit tous les cœurs et le jeûne peut être lancé. 

L’observation de la nouvelle lune varie d’un endroit à l’autre, d’une région à l’autre et d’un pays à un autre. La majorité des béninois débutent le jeûne en se basant sur les annonces des imams, sur les nouvelles colportées par les médias et d’autres sur les projections astronomiques. Dès que la nouvelle lune est observée.

Durant le ramadan, les femmes béninoises jouent un rôle fondamental. C’est les premières à se réveiller et pratiquement les dernières à se coucher.

« La période de ramadan est très éprouvante pour nous les femmes, car en plus du travail quotidien pour celles qui travaillent, on doit s’occuper des enfants, du repas de l’aube et de l’« Iftar » (la rupture) tout en étant dans un état de jeûne ».

en témoigne Mme Daouda, une musulmane, mère de 4 enfants à Cotonou

Ce qui est mangé durant le Ramadan au Bénin

Durant le mois de Ramadan, les familles s’approvisionnent en nourriture dans les marchés, les supermarchés et les alimentations. Les personnes nanties, quant à elles, distribuent des vivres à leurs proches et souvent aussi aux personnes pauvres. 

Ainsi, il n’est pas rare, qu’un cousin éloigné ou un oncle nanti, vous offre un sac de riz, une boîte de tomate, des cartons de sucres et des dattes, durant les premiers jours du mois sacré, afin que de vous permettre de bien débuter le Ramadan. La réciprocité est parfois de rigueur. Par exemple, à un cousin qui vous offre un carton de boîtes de sucres, vous pourriez offrir en retour un sac de 5 Kg de riz. 

Les repas de la rupture, après la quatrième prière de la journée, se servent en famille ou en communauté. Ils sont composés pour la plupart de beignets, de gâteaux, de fruits tels que l’ananas, l’orange, la papaye, la mangue, du lait, de la soupe, du riz parfumé avec une sauce bien assaisonnée ou encore de la pâte noire, de maïs, de riz, avec une sauce délicieuse.

A l’aube, le repas est plus léger et est constitué de thé ou du café, du lait et du pain. D’autres ménages préfèrent les bouillies de mil ou maïs comme nourriture de l’« Imsak » (repas de l’aube). Armelle une vendeuse de pain durant le mois de Ramadan, voit ses habitudes changer :

« J’écourte mes nuits durant le mois de Ramadan. Je me réveille à 3 heures du matin pour me présenter la première à la boulangerie et je dois faire du porte à porte pour les ménages musulmans, déjà en éveil, afin qu’ils achètent mon pain, qu’ils préfèrent chaud. Financièrement, c’est une période faste mais très fatigante. »

Armelle, vendeuse de pain, voit ses habitudes changer durant le mois de Ramadan.

Les habitudes qui changent durant le Ramadan au Bénin

Durant cette période dans les rues de Cotonou ou d’autres villes du Bénin, l’atmosphère quotidienne qui est souvent festive surtout en début de soirée s’atténue. Ce qui veut dire qu’au Bénin le mois de Ramadan, implique aussi les non musulmans.

Les boîtes de nuit, les discothèques, les bars, les restaurants et les buvettes sont moins bondés, d’autres ferment leurs portes, durant cette période.

« Pendant le Ramadan nos chiffres d’affaires baissent. On vend très peu de bouteilles d’alcools et de bières et de plus les mouvements sont très limités. On n’arrive pas se l’expliquer. Notre clientèle est-elle musulmane ou elle le devient durant cette période ? Le temps de répondre à ces questions, le Ramadan est déjà passé et tout revient à la normale. »

.Arnold G. le gérant d’un hôtel

La prière durant le mois de Ramadan au Bénin et l’Aïd-el-Fitr

Durant ce mois, les mosquées sont bondées et prises d’assauts. Très souvent, se faire une place rime avec une arrivée précoce. En plus des 5 prières quotidiennes, les musulmans après la prière de « Ishaï » (dernière prière obligatoire de la journée), effectuent la prière de « Tarawih ». Cette dernière est accomplie non seulement dans les mosquées, mais aussi dans les lieux publics et les maisons, où un grand nombre de musulmans y assistent, y compris les femmes béninoises, soucieuses d’accomplir cette prière nocturne commune, composée de vingt unités de prière et d’inclinaisons (Rakat).

Au cours du dernier tiers du mois, d’autres, entreprennent une retraite spirituelle, en veillant à prier la nuit, à réciter le Coran. Tariq, un étudiant affirme : « Le dernier tiers du mois de Ramadan est une période pendant laquelle nous invoquons Allah, et où nous effectuons le plus possibles de bonnes œuvres, d’actes de piété. »

Les dix derniers jours couronnent la fin du Ramadan. Pour les Béninois, la nuit du destin « d’Al-Qadr », qui est la plus importante durant cette période, arrive à une date déterminée, à savoir la nuit du 27ème jour du mois de Ramadan. 

Le Ramadan est bouclé après la prière de l’Aïd-el-Fitr dans les grandes mosquées (Mosquée de Gbogbanou, Place Idi de PK10, …). S’en suit une grande une grande période de réjouissance et de liesse qui durera plusieurs jours. L’Aïd-el-Fitr aussi appelée Korité chez nous, devrait être cette année le dimanche 24 mai 2020 .


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Etiquettes

Culture


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

L’ordre de naissance et les noms en bariba

La scarification au nord du Bénin

Le mariage traditionnel peul

Soyez informés de nos articles en premier !

>