Parakou, la cité des Kobourou

Situé dans le département du Borgou, Parakou encore appelé la cité des Kobourou, est l’une des villes les plus développées du Nord Bénin du point de vue infrastructures publiques, accessibilité du réseau internet et présence d’espaces de loisir et de détente. Cette ville se positionne comme la troisième grande ville du Bénin après Cotonou et Porto-Novo.

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Pauvre s’en doute en site touristique, Parakou est un ancien royaume du Bénin. Fondé par des commerçants wassangari au 15ème siècle, Parakou s’étale sur une superficie de 441 kms avec près de 200 000 habitants. Riche de sa culture et de son histoire, il est le chef-lieu du département du BorgouParakou fait partie des villes les plus visités dans le Bénin à l’instar de Natitingou.

A l’entrée de la ville de Parakou, si vous venez de Cotonou ou de Djougou, la statue du Premier Président du Bénin Hubert Maga vous accueille. La Statue du Feu Président, les bras ouverts vous souhaite la Bienvenue dans la cité des Kobourou. Souvent considéré comme lieu d’escale pour visiter le Nord, Parakou regroupe Béninois et étrangers d’origines diverses.

D’où vient le nom Kobourou ?

Parakou est encore appelé la cité des Kobourou. On doit ce nom au premier roi de Parakou : le roi AKPAKI Kobourou. De son vrai nom Kabiessi, le premier roi de Parakou était l’enfant adoptif du roi Sinaboko de Nikki. L’histoire raconte que le roi de Nikki avait envoyé une escorte à la rescousse du roi de Savè à sa demande, qui se battait avec le royaume de Danxomè. Avant l’arrivée de l’escorte du roi de Nikki, le roi de Savè avait déjà renoncé à la bataille.

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Le roi de Nikki pris cela comme un affront et ordonna de décapiter le roi de Savè. Ce qui fut fait. Le reste du royaume est amené en captivité à NikkiKabiessi était encore un enfant nourri par sa mère. Une fois au palais de Nikki, il confond le cadre avec le palais de son père et se jeta dans les bras du roi. Ce dernier entreprit de le garder comme son fils. Il grandi à Nikki et fut même le prince le plus aimé du roi.

Après la découverte de son histoire, il voulut se rendre à Savé, pour hériter du trône de son père. Hélas, il fut retenu à Parakou qu’on appelait Kpébié par le Kpébié sounon qui vit en lui un guerrier intrépide. Il a combattu donc les wassanbgari au côté du Kpébié sounon et devint le premier roi de Parakou.

Langue parlée à Parakou

A Parakou, les Baatonu -en français bariba- sont les plus nombreux. A eux s’ajoutent les Haoussa, les Dendi, les Yoruba, les Peulhs qui sont des commerçants et des éleveurs pour la plupart et qui ont fortement contribué au développement de la région sans oublier les Nagos. Avec les migrations internes, on y retrouve aussi des Fons, des Adjas, des Mahis et bien d’autres ethnies.

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Parakou est le fruit d’un mixage culturel même si le Bariba et le Dendi sont les langues les plus parlées dans la région après le Français. Mais ne vous y méprenez pas, à Parakou, beaucoup de personnes comprennent et parlent le Fongbe la langue du Sud Bénin. Attention donc à ne pas médire ou insulter dans cette langue, vous serez surpris d’avoir une réponse.

Tourisme et culture à Parakou

La ville de Parakou fait partie des villes les plus assainies avec plusieurs voies d’accès goudronnée sur plusieurs kilomètres. Elle reste une ville dont les artères sont très propres, du moins mieux que Cotonou. Parakou dispose d’un palais royal où on y raconte l’histoire du roi Akpaki Kobourou et ses successeurs. 

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Ce trône est toujours présent et l’actuel roi est Akpakpi Gobi Gnèssè. Parakou dispose aussi d’un petit musée ethnographique en plein air. Dans ce musée vous apprendrai plus sur les peuples bariba et peulh. Parakou abrite aussi le Festival Artistique et Culturel Kobourou (FACK). Un festival qui promeut le développement des arts et de la culture de Parakou. Pour vous distraire dans la cité des Kobourou, quatre ronds points dont l’intérieur est aménagé sont disponibles et accueillent de grands événements comme la fête de la bière.

Les concerts et d’autres événements culturels. Il s’agit des ronds points Hubert Maga, Mathieu Kerekou, Bio Guerra et Papini. Ces espaces sont adaptés pour des soirées en plein air, des caravanes et bien d’autres manifestations. Par ailleurs Parakou dispose d’un centre culturel français qui organise des expositions de plusieurs artistes et aussi des spectacles. Les bibliothèques à Parakou sont légions. Ce n’est en tout cas pas une ville d’ennuie.

Comment se rendre à Parakou

Pour se rendre à Parakou, plusieurs moyens de transport existent. Parakou dispose d’un aéroport à Titirou qui accueille depuis peu le Vol Air Bénin Taxi. Pour prendre ce vol qui est d’ailleurs le seul qui déssert Parakou, il faut se rendre à l’aéroport International Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou. Le montant du vol tourne autour de cent milles (100.000) Franc CFA aller-retour et le trajet se fait en moins d’une heure. Une équipe chevronnée vous y attend.

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Le trajet peut aussi se faire par voie terrestre à travers les compagnies de bus tels que ATT, ConfortLines, PaxExpress, Baobab et bien d’autres. Le tarif au niveau de ces compagnies varie mais tourne autour de cinq milles cinq cent (5.500) à Sept milles (7.000) Franc Cfa. Ces bus pour la plupart prennent départ de Cotonou avec des arrêts dans certaines localités comme Abomey-Calavi, Bohicon. Aussi d’autres bus quittent d’autres régions du Bénin comme Malanville, Natitingou, Porto-Novo pour desservir Parakou. Le trajet Cotonou-Parakou dure autour de 6 heures de voyage avec un principal arrêt de 10 minutes à Bohicon.

Il est aussi possible de se rendre à Parakou avec un véhicule personnel ou un véhicule de location. En général la location d’un 4×4 à Cotonou coûte en moyenne 50.000 francs Cfa par jour. Il faudra s’assurer que le véhicule est en bon état et faire le plein d’essence avant d’embrasser les 400 kms qui sépare Cotonou de Parakou.

Parakou, la cité des Kobourou – © Visiter le Bénin

Et toi, as-tu eu l’opportunité de découvrir Parakou ?
Partages-le en commentaire !


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.

Digiprove sealDroits d'auteurs de ce site sécurisés par Digiprove © 2020 Lionel D

Etiquettes

Nord Bénin, Tourisme, Villes


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

L’ordre de naissance et les noms en bariba

Banikoara, la cité des Bani Gansé

Soyez informés de nos articles en premier !

>