À la découverte du Wassa-wassa

Encore appelé le couscous africain ou le couscous d’igname, le « Wassa-wassa » est un plat typiquement béninois et plus précisément originaire de la région du Nord Bénin. Peu prisé au Sud du Bénin, il est littéralement convoité dans le Nord et fait partie de la gastronomie locale.

En raison de sa difficulté d’obtention et de la maîtrise nécessaire, les habitants du sud ne lui voue pas une grand attention. De plus la durée de la préparation et de cuisson du plat n’est pas négligeable puisqu’on parle d’une préparation qui demande entre trois et quatre heures.

Toutefois la cuisson du Wassa-wassa varie d’un endroit à un autre.

Fabrication du wassa wassa
Fabrication du wassa wassa

La composition du Wassa-wassa

Le Wassa-wassa est issu des tubercules de l’igname. L’igname est dans un premier temps soigneusement épluché puis lavé à l’eau propre, plusieurs fois, avant d’être découpé en cossette ou en lamelle. Les cossettes sont à leur tour écrasées pour être transformées en farine

Puis, vient l’étape du roulage, qui est selon plusieurs personnes l’étape la plus compliquée durant la production du Wassa-wassa. En effet une fois la farine obtenue, après l’écrasement des cossettes, on procède au roulage de la farine. Pour effectuer le roulage il faut imbiber la farine obtenue précédemment d’eau. Ensuite, gratter le mélange de la farine légèrement imbibée d’eau, contre les parois d’une passoire pour obtenir des granules ou grumeaux de farine.

C’est grâce au roulage, précédemment effectué, que l’on obtient des graines qui sont en fait des grumeaux de la farine d’igname. Ces derniers sont soigneusement tournoyés dans un récipient avant d’être précuits à la vapeur dans un premier temps durant 30 à 40 minutes.

Ensuite les grumeaux de farine d’igname seront à nouveau lavés à l’eau pour atténuer l’amertume puis seront séchés et à nouveau soumis à une nouvelle cuisson à la vapeur durant une demi-heure.

Ingrédients pour la cuisson

  • 1 Kilo de farine de cosette d’igname (3 environ 3 tubercules d’ignames)
  • 35 cl d’Eau
  • Piments noirs 
  • Poissons frits
  • Oignons, sels

À quels moments et à quelles occasions est-il consommé ?  

Étant un plat dont la cuisson nécessite plusieurs heures, il est souvent présent durant les mariages, les baptêmes et les événements spéciaux. 

Au Nord du Bénin, notamment à Parakou, la consommation du Wassa-wassa n’est soumise à aucune condition particulière. Vous pouvez ainsi trouver aisément des vendeuses nommées « bonnes dames » de Wassa-wassa.

À Cotonou, il n’est pas rare de trouver des revendeuses ambulantes du Wassa-wassa surtout dans les quartiers de Zongo, Gbégamey et de Saint Michel

Le coût d’un plat de Wassa-wassa

Le prix d’un plat de Wassa-wassa varie entre 200 francs CFA et 1000 francs CFA. Généralement, les revendeuses ambulantes vendent à de très bon prix, le Wassa-wassa. 

Quant aux restaurants spécialisés dans la gastronomie béninoise, communément appelés « Maquis », le coût d’un plat de Wassa-wassa est entre 500 francs et 2000 francs CFA. On sert généralement le plat du Wassa-wassa avec du poisson frit avec parfois une sauce à base de piment ou avec du piment écrasé et surtout de l’oignon selon les goûts.

Vous pouvez également, à Cotonou ou à Calavi obtenir un plat de Wassa-wassa, en faisant un tour dans le restaurant : « Les marmites de Fatou » ou encore vous faire livrer à domicile. Le coût du plat varie entre 1 500 F CFA et 5 000 F CFA. Le plus de ce restaurant d’une jeune entrepreneure béninoise Sunita : « (…) D’apporter une touche originale à nos plats locaux ».

Vous pouvez vous faire livrer à domicile en appelant le +229 95 260 260 tout en précisant l’accompagnement spécifique souhaité.

Le Wassa-wassa Tchigan

Afin de faciliter la préparation du plat de Wassa-wassa à domicile, qui prend plusieurs heures, une jeune entreprise a développé une formule plus simplifiée du Wassa-wassa : c’est le « Wassa-wassa Tchigan ». Ainsi, de plusieurs heures de cuisson, vous pouvez obtenir une préparation complète du plat en quinze minutes.

Le « Wassa-wassa Tchigan » est obtenu à base de la farine de cossettes d’igname et est ensuite mis dans des emballages “bio“. On le retrouve dans les rayons des supermarchés et supérettes de Cotonou ou de Porto-Novo.


Si vous avez aimé ce que vous avez lu (et seulement si vous avez aimé la qualité de l’article), vous êtes libre de nous laisser un LIKE ou un commentaire d’encouragement. Cela nous fera vraiment chaud au cœur et nous encouragera dans la parution d’articles toujours plus informatifs et utiles.

Si vous le souhaitez, vous pouvez accéder à plus de nos articles :

Vous cherchez un sujet précis ? Il y a actuellement autour de 100 articles.Dans ce cas, passez par : > Notre sélection d’articles par catégories <

Vous souhaitez trouver un article en dehors de cette petite sélection ?Consultez l’ensemble de nos articles : > Voir l’ensemble des articles <


Vous êtes également libres d’accéder à notre Page Facebook et notre Groupe Privé.


Digiprove sealDroits d'auteurs de ce site sécurisés par Digiprove © 2020 Lionel D

Etiquettes

Gastronomie, Nord Bénin, plats


À propos de l'auteur

Lionel

Auteur du blog Visiter le Bénin. Lit beaucoup, adore voyager et ne passe pas une journée sans apprendre quelque chose.


Vous aimerez peut-être aussi

Le Blèfoutou ou encore Fruit à pain

A la découverte de Kandi, la cité des kandissounons

L’ordre de naissance et les noms en bariba

Soyez informés de nos articles en premier !

>